bg-lma-vie.jpg

A l'occasion de la visite des stagiaires Erasmus d'octobre, M.LudovicC a profiter de son séjour pour démarcher de nouvelles entreprises (sculpture, tapisserie et ébénisterie). Il a eu la chance de pouvoir visiter la manufacture d'orgues "Thomas" - Prestigieux facteur d'orgues, qui à réalisé l'orgue de Monaco et la restauration de l'orgue de Ciboure!!!

 

Mathilde et Maxence sont les 2 premiers élèves à réaliser une mobilité en Pologne et à Cracovie plus précisément.
Ils sont dans l'entreprise STOLFACH, spécialisée dans la restauration du patrimoine tant avec des particuliers que religieux. De plus, elle réalise des ensembles d'agencement de luxe -- Clients autour de Cracovie. Pendant cette période Mathilde et Maxence ont à restaurer un grand meuble des années 50 entièrement plaqué de noyer.
Cette mobilité permet également la découverte du patrimoine local (culturel, architectural et gastronomique) et favorise les échanges de pratiques professionnelles.
Ils sont tous les deux très motivés pour donner le meilleur, et que cette mobilité soit riche professionnellement et humainement.
 

Dix de nos élèves sont partis à travers l'Europe pour effectuer leur PFMP (période de Formation en Milieu Professionnel) dans des ateliers partenaires. Tous s'évertuent à donner le meilleur d'eux-mêmes que ce soit en ébénisterie, en sculpture sur bois ou en tapisserie décoration.

Jean-Thomas, Anaïs, Corentin, Jimmy et Benjamin sont dispersés à travers la Belgique francophone et ils ont eu l'opportunité de se retrouver pour un week-end à Bruxelles.

Matéa et Vianney ont pu assister à un match de rugby sous la clémence toute relative des cieux irlandais.

En Pologne, Mathilde et Maxence projettent une visite du site d'Auschwitz-Birkenau.

Aure, à Pampelune, en Espagne, a pu apprécier la gastronomie locale en compagnie de jeunes de son âge.

A leur retour, un partage d'expérience sera proposé à l'ensemble du lycée.

 

Dans le cadre du partenariat entre les deux communautés de communes (CCPN et MRC de Montmagny) et les trois lycées professionnels de la plaine de Nay, deux élèves ont pu réaliser une PFMP  (Période de Formation en Milieu Professionnel) de cinq semaines durant l’été 2019.

Enora ELOI, élève de Term BMA Ebénisterie dans notre lycée, a effectué son stage dans l’entreprise ART MASSIF. Elle a pu expérimenter la prise d’autonomie, comparer les différences concernant la sécurité et découvrir l’aspect commercial en exposant ses réalisations d’ébénisterie dans une galerie d’art. Une expérience riche en apprentissages. Enora a été prise en charge le week-end par des élus de Montmagny pour découvrir cette magnifique région.

Ce premier stage concrétise de l’entente entre les deux territoires Français et Québécois. Déjà, de nouveaux élèves sont prêts à vivre la même expérience.

Échange  sur "les formations des métiers d 'art" avec les étudiants du WARWICSKIRE Collège et  de l’Institut St LUC de TOURNAI.
Le Lycée des Métiers d’Art de Coarraze qui s’est engagé dans les programmes d’échanges européens, Léonardo puis ERASMUS+, depuis 2011 a noué de nombreux partenariats.
Ainsi le  Lycée des Métiers d’Art de COARRAZE accueille, dans ses murs, pour la deuxième année consécutive un groupe de 5 ébénistes du WARWICSKIRE College du Royaume Unis ainsi  que  4 élèves en Tapisserie de  l’Institut St LUC de TOUNAI en Belgique, accompagnés de leurs professeurs.
Pendant les deux semaines de présence, ces étudiants et étudiantes  partagent leurs temps entre découvertes de techniques professionnelles, visite d’entreprises et visite de la région.
Nos amis Britanniques ont ainsi suivi une formation en marqueterie, dispensée par monsieur NASCIMBENE et  ils ont aussi découvert la sculpture sur bois. Un ancien élève du lycée, Jean-Emmanuel LANUX les a reçus dans son atelier de THEZE pour leur présenter la technique de la dorure à la feuille.
Pendant que les étudiants Belges, après quinze jours de période de formation en entreprise à HAGETMEAU, découvrent les techniques de tapisserie siège et décor au Lycée de Coarraze accompagnés par mesdames LABAT et SAYAKOUMMANE.
Exceptionnellement présent entre le 1er et 5 avril, une petite assemblée  d’enseignants et d’élèves du lycée de COARRAZE ont pu échanger sur les formations aux Métiers d’Art, lors d’une soirée organisée le mardi 2 avril, avec leurs camarades et enseignants européens.
Chacun et chacune a pu présenter son établissement, ses formations, ses techniques de travail et ses savoirs - faire.
Une expérience riche qui a permis de renforcer les liens avec nos partenaires et ouvert de futurs échanges entre Anglais et Belges !
 

Le Lycée des Métiers d’Art de Coarraze a eu le plaisir d’accueillir dans ses murs pendant deux semaines un petit groupe d’ébénistes du Warwickshire College. Bridget, Jen, Matt, Ruth et Simone, étudiants en ébénisterie, accompagnés de leurs professeurs Armando et Jamie, ont été accueillis le 26 février par M. Laborde, proviseur de l’établissement, et par M. Bonnet, proviseur-adjoint et coordinateur Erasmus+. Ils ont ensuite partagé leur temps entre visites de la région et découverte de techniques professionnelles. Ils ont ainsi suivi une formation en marqueterie, dispensée par les professeurs du lycée, et ont aussi pu découvrir la sculpture sur bois. Un ancien élève du lycée, Jean-Emmanuel Lanux, les a accueillis dans son atelier de Thèze pour leur présenter la technique de la dorure à la feuille.

Le Warwickshire College, situé à Royal Leamington Spa dans le centre de l’Angleterre, est l’un des plus anciens partenaires européens du lycée de Coarraze. Plusieurs élèves béarnais avaient déjà pu effectuer un stage dans cet établissement, dans le cadre du programme Erasmus+, dont un groupe de douze élèves de terminale bac pro agencement en 2016 ; en revanche, c’est la première fois, en quatre ans de coopération, que des étudiants britanniques étaient reçus à Coarraze. Pour les accueillir au mieux, tout le lycée s’est mobilisé, de la direction aux élèves en passant les professeurs et les agents. Nos hôtes ont apprécié l’hospitalité française et la douceur de vivre au pied des Pyrénées. Ils sont d’ailleurs partis en formulant le souhait de renouveler l’expérience, malgré l’incertitude que le Brexit fait peser sur ce type de projet.  Eh bien… why not ?